15 conseils pour votre première course

15 conseils pour votre première course

Rédigé par: SportsShoes

Votre sac est fait, vous êtes prêt pour votre toute première course. Si vous avez une boule au ventre, les nerfs en pelote et ne savez pas à quoi vous attendre, lisez notre guide pour être sûr de réussir votre course.

1. Nerveux, vous serez

La première chose à savoir est que peu importe son expérience ou son niveau, tout coureur ressent une certaine nervosité le jour venu. Ayez confiance en vous. Que vous soyez un coureur aguerri espérant battre son record personnel ou un débutant angoissé à l’idée de ne pas arriver à finir la course, sachez que chaque coureur sur la ligne du départ est aussi fébrile que vous. Avoir le trac est signe que vous êtes mentalement prêt. Une chose est sûre, aussitôt la course lancée, vous oublierez votre stress pour vous concentrer pleinement sur votre effort.

2. Déposez rapidement votre sac à la consigne

La première chose à faire lorsque vous arrivez sur le lieu du départ est de trouver la consigne. Celle-ci peut prendre la forme d’une tente si le départ et l’arrivée de la course sont situés au même endroit, ou un bus. Assurez-vous que votre sac soit correctement étiqueté avec votre numéro de course et qu’il contienne des vêtements chauds et un snack pour l’arrivée. Prenez soin de ne rien laisser dans votre sac dont vous pourriez avoir besoin pendant la course (GPS, lunettes de soleil, etc.).

3. Evitez la queue aux toilettes

Les toilettes sont généralement prises d’assaut sur l’aire de départ et la queue peut être conséquente. Le mieux est de penser à passer aux toilettes avant de partir de chez vous et de résister à la tentation de boire trop d’eau avant le départ. Si malgré tout vous devez y passer, assurez-vous de faire la queue bien avant l’heure du départ. Cela vous évitera de paniquer à l’idée de rater le coche.

4. Vous risquez d’avoir froid sur la ligne de départ

Peu importe le moment de l’année, c’est comme si la ligne de départ avait son propre microclimat. Vous allez probablement attendre un certain temps avant le top de départ, en particulier pour les courses populaires. Emmenez quelque chose que vous pouvez enfiler en cas de besoin et laisser derrière vous sans regret : un vieux pull, un poncho en plastique, une couverture de survie ou encore le classique du coureur : un simple sac poubelle !

5. Assurez-vous d’être dans le bon sas de départ

Pour les courses de grande envergure, il est probable que vous soyez assigné à un sas de départ en fonction de vos performances sur la distance. Il est important de vous assurer d’être dans le bon sas pour éviter de gêner l’organisation de la course et de créer des bouchons. S’il n’y a pas de sas, les coureurs les plus rapides seront placés à l’avant, tandis que les plus lents prendront position à l’arrière. Vérifiez les résultats de l’année dernière pour savoir approximativement où vous placer.

6. N’oubliez pas votre puce électronique

Pas de puce, pas de chrono ! Veillez à l’avoir sur vous, qu’elle soit attachée à vos lacets ou votre dossard. Vérifiez le règlement pour savoir si vous devez rendre la puce à la fin de la course.

7. Profitez de l’atmosphère de la ligne de départ

L’ambiance qui règne sur la ligne de départ est unique. Le mélange d’excitation et d’attente créent une atmosphère à la fois électrique et conviviale, pleine de camaraderie. En général, la plupart des coureurs ne rechignent pas à échanger quelques mots, un sourire, une blague ou se souhaitent tout simplement bonne chance, en particulier s’ils courent en solitaire. Des amitiés se créent dans les starting blocks alors n’hésitez pas à interagir avec les personnes à côté de vous – ils ne vous en voudront sûrement pas, bien au contraire !

8. Ne partez pas trop vite

C’est l’erreur classique qu’ont commise au moins une fois tous les coureurs. Et tous l’ont regrettée ! Avec l’excitation et l’adrénaline du départ, il est tentant de mettre le tempo dès le début, d’autant plus si vous vous calquez sur l’allure des personnes autour de vous. C’est la meilleure façon de saborder votre plan de course et de finir à bout de souffle plus tôt que prévu. Laissez les lièvres partir devant et focalisez vous sur votre propre rythme.

9. Ne manquez pas les points de ravitaillement, les bornes kilométriques et les indications

Les informations diffusées avant le départ devraient vous permettre de savoir où ceux-ci sont situés, mais avec l’excitation de la course, il est facile de passer à côté d’un point de ravitaillement sans s’en rendre compte ou de ne pas prêter attention aux indications fournies par un agent. Il est important de rester alerte et concentré à proximité de ces points, ne serait-ce que pour éviter de trébucher sur une bouteille traînant par terre. Il est également facile de rater une borne kilométrique alors qu’elles sont pourtant utiles pour savoir à quelle vitesse vous courez.

10. Votre GPS peut sembler inexact

Vous observerez souvent un écart entre la distance parcourue que calcule votre GPS et les bornes kilométriques des organisateurs. Celui-ci est généralement dû au fait que vous zigzaguez entre les autres coureurs pour les doubler. Chaque écart étant enregistré par votre montre GPS, celle-ci peut indiquer une distance parcourue de 6 km alors qu’elle n’est en réalité que de 5.5 km. Garder un œil sur les bornes pour savoir si vous courez à l’allure que vous avez prévue. Ne vous basez pas seulement sur votre GPS !

11. Il n’y a rien de honteux à marcher

La plupart des coureurs ont déjà marché à un moment où un autre lorsque l’effort se faisait trop intense ou parce qu’ils ont choisi de fractionner leur effort. L’important est de finir la course. Si vous avez besoin de marcher, quelle qu’en soit la raison, pensez simplement à vous déporter sur le côté pour ne pas gêner les autres coureurs et ne marchez pas plus de deux côte à côte.

12. Souriez, vous êtes filmés

Attention, de nombreux photographes jalonneront le parcours. Si vous en croisez un, souriez de toutes vos dents ! Ce sera toujours mieux qu’une grimace de douleur comme souvenir.

13. La foule est avec vous

Les encouragements peuvent vous aider à vous dépasser et la foule de spectateurs est toujours bienveillante envers les participants, élites comme amateurs – en particulier lorsqu’ils sont visiblement fatigués. Il n’y a rien de tel qu’une tape dans la main ou d’entendre scander son nom pour retrouver un regain d’énergie lorsque la fatigue se fait sentir.

14. Vous ne finirez probablement pas dernier (et ce ne serait pas grave)

L’idée de finir bon dernier peut faire peur à certains. Si tel est le cas, il est important de savoir que :

a) cela n’arrivera sans doute pas.

b) la communauté du running est parmi la plus solidaire qui soit. Tout coureur comprend le parcours que vous avez dû réaliser pour franchir la ligne d’arrivée et vous serez félicité de la même façon que le vainqueur.

15. Soyez fier

Lorsque vous franchissez la ligne d’arrivée, la gloire est à vous, que vous ayez couru 5 km ou un marathon. Allez donc chercher votre médaille et votre sac de récompenses et retrouvez votre famille et vos amis pour célébrer ce que vous venez de réaliser.

Au passage, prenez une bouteille d’eau pour vous réhydrater et couvrez-vous s’il fait frais. Si vous le pouvez, restaurez-vous avec un encas dès que possible. Lorsqu’il y a une grande concentration de courir au point d’arrivée, il se peut qu’il n’y ait pas de réseau disponible. Pour parer à cette éventualité, assurez-vous d’avoir convenu d’un point de rendez-vous avec vos proches avant la course.

Maintenant, il est temps de savourer et c’est quasi certain... vous voilà piqué par le virus de la course à pied. Que diriez-vous de vous inscrire à une prochaine course ? Bonne chance !


TAGS :

PayPal Direct

Attendez on est en train d'autoriser votre payment

PayPal Direct

Please wait...

loading timer

PayPal Direct

Désolé mais il a un error avec paypal, essaie plus tard ou utilise un autre methode de payement.

Loading...